Vous rêvez de cultiver vos propres légumes, d’aromatiser vos plats, de cueillir un bouquet en vitesse? C’est d’un potager dont vous avez besoin.

Vous avez peur de vous lancer? Vous vous cachez derrière des excuses par crainte de mal faire et de l’inconnu.
D’autres pensaient la même chose et se sont finallement lancés. Découvrez ce qu’ils en disent…

Je n’ai pas la main verte…

Ca n’existe pas! Nous avons juste peur de faire ce que nous ne connaissons pas et donc maîtrisons mal. Les enfants ont tous la main verte, pensons aux barquettes de cressonnette que nous avons reçues pour la fête des mères/pères. Tout part de l’ENVIE. Comme toute activité, si elle nous plaît, nous allons faire le maximum pour que ça marche. Le parallèle avec notre rôle d’adulte est éloquent: faire grandir, voir pousser. Pour avoir la main verte, il suffit d’observer, de s’interroger et d’agir.

« J’aurais pu continuer à dire que je rêvais d’un potager et à procrastiner. J’ai trouvé en Stéphanie une approche qui m’a fait passer à l’action; simple et pratico-pratique tout en s’inscrivant dans la durée, propre à la permaculture. » (Delphine, Lasne)

Je n’ai pas le temps de m’en occuper…

Et pourtant vous avez le temps de passer à l’épicerie, de commander et chercher votre panier bio, de faire un saut chez le fleuriste, etc.
Quoi de plus FACILE et RELAXANT qu’un petit tour dans votre jardin potager pour ramasser les légumes du soir. Pas de parking, d’embouteillages, de file à la caisse, et quel bonheur d’improviser son repas en fonction de ce que vous donne la nature!
Vous trouverez que vos légumes ont meilleur GOUT (un peu par chauvinisme peut-être); et ce n’est probablement pas qu’une illusion. Vos légumes ‘maison’ sont également plus sains: en  5  jours au réfrigérateur, une salade verte a déjà perdu la grande majorité de ses nutriments; 48 heures après sa cueillette, un brocoli ne contient plus que la moitié de ses vitamines C.
Cultivés sans pesticides, cueillis à point et consommés aussitôt, les légumes sont incontestablement plus riches en nutriments de qualité, minéraux, vitamines et antioxydants. Ca vaut donc la peine de prendre le temps de passer par son jardin…

 » Quelle fierté et quelle facilité de cueillir nos aromates, légumes et plantes pour tisanes à deux pas de la cuisine. Stéphanie nous a fait découvrir des tas de plantes que nous ne connaissions pas. Tout ce qu’on aime: efficacité, simplicité et originalité!  » (Diane, Rhode St Genèse)

Mon jardin est trop petit…

Pourquoi pas une bordure d’aromatiques et quelques légumes perpétuels pour commencer. Puis vous mélangerez des espèces variées (légumes, fleurs, petits fruits) et obtiendrez ainsi un potager plus résilient (dixit les permacultuers), c’est à dire plus résistants aux maladies et parasites. Il suffit de concevoir le potager comme un élément DECORATIF et UTILE de votre jardin. C’est sûr, vous lui trouverez une petite place…

« Quelques mètres carrés ont suffi pour créer mon potager. Il s’intègre parfaitement dans le jardin et son emplacement a judicieusement été étudié. Le mélange subtil de fleurs et légumes est à la fois un plaisir oculaire et culinaire… » (Caroline, Uccle)

Je me sens perdue, par où dois-je commencer…

Rome ne s’est pas faite en un jour… Chaque chose en son temps… Concevoir et mettre en place un potager se fait de la même manière que dessiner et meubler sa maison: on pense, on projette, on anticipe, on planifie, on mesure, et puis seulement on place les briques. Vous raisonnerez de la même manière pour définir l’emplacement et le contenu de votre potager (voyez comment je travaille). Et vous programmerez vos semis en anticipant les dates des récoltes (découvrez nos formations). C’est assez RATIONNEL et structuré finalement. C’est d’ailleurs pour ça que j’aime particulièrement bien cette définition: « un potager en permaculure, c’est un désordre organisé ».

« Un plaisir de travailler avec Stéphanie, de bons conseils et un plan magnifiquement détaillé, un univers à part entière » (Barbara, Lasne)

« J’en rêvais depuis longtemps et, grâce à Stéphanie, ses précieux conseils et son enthousiasme, ce rêve est devenu réalité. Après un mois, les produits du nouveau potager se retrouvent dans nos assiettes (avec de nouvelles recettes glanées lors des cours). » (Patricia, Perk)

 

A vous de choisir maintenant:
vous souhaitez vous mettre au vert ou… au verre?!