Comment réussir votre compost?

Faire un compost est la méthode la plus efficace et la plus économique pour enrichir le sol de votre potager (et de votre jardin par la même occasion !). Or les composts ressemblent souvent à des poubelles d’extérieur où s’amoncèlement déchets de cuisine ou de jardin quelque peu oubliés…

Pour réussir son compost, il y a trois règles à respecter:

  • Alterner des couches de matières vertes/azotées et de brunes/carbonées.
  • Aérer le tas pour favoriser la fermentation aérobie des déchets et créer un milieu propice à la dégradation.
  • Humidifier le compost pour encourager l’activité des micro-organismes.

 

Que mettre dans le compost ?

Chaque élément que vous allez apporter va dégager soit de l’azote ou du carbone lors de sa dégradation.

  • Tontes de pelouse, épluchures de légumes, adventices, feuilles d’ortie, de consoude sont des matières azotées (N).
  • Feuilles mortes, fleurs fanés, tailles de graminées, broyats/copeaux de bois sont des matières carbones (C).

ll est important de réaliser un mélange de ces différentes matières en superposant 1 part de matière verte (azote/A) pour 2 parts de matière brune (carbone/C). Alterner des couches d’une épaisseur de 10 à 30 cm de matière.  Ce sont les bactéries, les champignons, les nématodes, etc. qui vont se nourrir des matières organiques et vont faire leur travail en aérant le compost et en le dégradant pour le rendre “humus”.

Lorsque vous jetez principalement vos déchets de cuisine, vous ne respectez pas cet équilibre (C/N), vous rendez votre compost trop humide, ce qui va provoquer des mauvaises odeurs et un compost visqueux au final. Si à l’inverse vous y mettez trop de matières carbones, la dégradation de l‘ensemble des matières sera plus lente et le résultat ne sera pas optimal.

Comment corriger et améliorer votre compost?

Votre compost est trop humide car vous avez entassé trop de déchets azotés?

  • aérez-le à l’aide d’une fourche bêche pour y apporter de l’oxygène
  • ajoutez de la matière sèche/brune/carbone (ex. feuilles mortes). C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est conseillé de rassembler les feuilles mortes à côté du compost pour pouvoir les ajouter petit à petit, chaque fois que vous y mettrez de la matière verte.

Votre compost est sec et se décompose lentement?

  • Arrosez-le pour que l’eau arrive jusqu’au milieu
  • Apportez des matières azotées, plus humides (ex. tontes, fumier)
  • Recouvrez-le d’une bache pour que l’humidité reste constant.

 

Encore quelques conseils

  • Occupez-vous de votre compost: brassez/mélangez les matières pour favoriser l’activité au sein du compost, surtout quand il fait chaud ou que le compost chauffe sous l’action de la fermentation. Comme pour l’humain, l’oxygénation est indispensable à la vie des organismes (vers, bactéries, etc.) qui servent à décomposer les matières organiques. Il suffit de le retourner à l’aide d’une fourche-bêche. Les vers n’apprécient pas l’excès de chaleur.
  • Utilisez plusieurs bacs: un bac pour les nouveaux déchets, et un séparé pour le compost mûr sur lequel vous ne réintroduirez plus d’autres végétaux. C’est en passant le contenu d’un bac à l’autre que vous l’aèrerez aussi.
  • Créez un tas uniquement avec des feuilles mortes. Celles-ci se transformeront en terreau idéal pour vos semis. Elles vous seront bien utiles aussi en plein été lorsque vous aurez trop de déchets verts.

 

Compostez aussi directement sur le sol de votre potager.

Cela s’appelle du “compostage de surface” ou du “paillis structuré”.
Prenez l’habitude de répandre, en fines couches, tout ce que vous trouvez dans la nature au fil des saisons. Le principe est le même que pour votre compost en tas: les couches d’azote (N) et de carbone (C) sont superposées afin de permettre leur décomposition.

Pensez à bien aérer la terre avec votre grelinette pour que les vers de terre puissent facilement remonter à la surface se nourrir de ce paillis. Et vous verrez, vous planterez dans un sol vivant, meuble et fertile. Tellement plus agréable!

 

Rejoignez-nous aux formations,
tous ces aspects y sont détaillés.